mercredi 4 mai 2016

Allergies et Méthode Gesret.

 Stéphane Dreux
(514) 992-6495
info@stephanedreux.com

Et si l’ennemi venait de l’intérieur.

Avril, Mai les dernières neiges ont disparu, la pluie nettoie ce qui reste de l’hiver et le soleil brille à niveau de milles feux. Malheureusement voici le temps des réactions allergènes qui fait son retour. Pour certains d’entre vous cette période durera quelques semaines et pour d’autres ils devront avaler des anti-histaminiques jusqu’en Octobre pour pouvoir respirer par le nez quelques heures.
L’O.M.S déclare que 25 % de la population mondiale est diagnostiquée allergiques et on ignore ce qui provoque ces réactions allergènes. La solution médicale étant comme d’habitude d’atténuer le symptôme sans chercher à connaître les causes de ces réactions. L’agresseur est une fois de plus extérieur à l’organisme alors la solution la plus efficace semble être d’éliminer le contact avec cet agresseur si on aime rester chez soi pendant l’été.
Et si toutes ces réactions étaient provoquées par un ennemi venant de l’intérieur de l’organisme ?

Se pourrait il qu’un déséquilibre interne, quelque qu’il soit, soit à l’origine d’une réaction défensive de l’organisme contre lui-même ? Si nous plaçons 2 personnes dans le même environnement allergène, l’une va réagir et l’autre pas. On dira de la personne qui réagit qu’elle est hypersensible. Pourquoi ? Nous vivons TOUS dans le même environnement pollué et au contact des allergènes, pourquoi ne souffrons nous pas tous d’allergies ?

Jacques Gesret a découvert en 1984 et démontré cliniquement depuis que chez tous les asthmatiques, on observait les mêmes déséquilibres au niveau de certaines côtes. De plus pour chaque côte en déséquilibre, on observe les mêmes symptômes. Entre autre, on notera la présence d’un blocage du premier étage thoracique toujours présent à droite et commun à toutes sortes de réactions allergènes. Suite à la libération de cet étage on note une diminution rapide des symptômes allergiques en quelques semaines et ce de manière systématique.
En effet la restriction de mobilité de cette 1ère côte, en plus de limiter l’ampliation thoracique, provoquera un stimuli au niveau d’un ganglion nerveux (le ganglion stellaire) qui engendrera un message d’erreur au niveau du système nerveux central. Depuis longtemps on soupçonne ce ganglion d’être à l’origine des désordres du système immunitaire puisque la médecine a souvent essayé médicalement de contrôler son action.
En fait ce petit déséquilibre en apparence va provoquer à la longue des désordres mécaniques (la structure) et ''électriques '' (le système nerveux) en cascade. Mécaniquement, par le jeu des chaînes musculaires supérieures et inférieures, chaque côte bloquée provoquera un raccourcissement du membre inférieur du même côté. En effet chez les personnes allergiques, on observe que celle-ci se tiennent souvent sur une jambe (la droite) au lieu d’être en équilibre sur les deux. À partir de ce déséquilibre, la structure de la personne va partir dans un système ascendant de compensation. Seulement quelques millimètres de différentiel au niveau des pieds suffiront à déséquilibrer le bassin et toute la colonne vertébrale jusqu’aux cervicales. L’axe du poids de corps de la personne se retrouvera décalée du côté de la jambe courte (fausse) à droite en l’occurrence, l’épaule droite sera plus basse et l’axe de la tête sera décalé du côté opposé. On note que ces personnes souffrent souvent de maux de dos au niveau des basses lombaires, et surtout de grosses tensions au niveau des épaules et des trapèzes supérieurs, le thorax étant le point de pivot de toute la structure.

Au niveau électrique, le déséquilibre structurel induit par les côtes provoquera en dernier lieu un blocage des hautes cervicales qui perturbera le bon fonctionnement du système nerveux autonome régulant toutes les muqueuses et les glandes lacrymales. Ce qui aura pour conséquence un écoulement nasal, les yeux qui piquent et qui coulent et des éternuements à répétition. La crise histaminique étant induite, non pas par un allergène mais bien par un déséquilibre du système nerveux lui-même induit par un déséquilibre structurel.

Le traitement devient on ne peut plus simple. Il suffit en général de quelques séances de méthode Gesret pour induire un nouvel équilibre à la structure ce qui placera la personne dans tous ces axes naturels. Celle-ci n’aura alors qu’à appliquer quelques exercices d’hygiène posturale et les symptômes allergènes disparaîtront graduellement au bout de quelques semaines. Le travail exclusif de la cage thoracique par la méthode Gesret a démontré depuis maintenant plus 20 ans son efficacité durable sur le traitement des allergies qu’elles soient exogènes (pollen, acariens, poils) ou endogènes (alimentaires). En revanche c’est l’implication de la personne à maintenir une posture équilibrée suite au traitement qui permettra l’élimination des symptômes allergènes dans le temps ce qui peut s’avérer parfois difficile dans notre société sédentaire ou la simple marche est devenue quasiment un sport de haut niveau. Le praticien Gesret pourra alors suggérer à la personne divers exercices de maintien musculaire et postural afin que la structure se place de moins en moins dans des déséquilibres positionnels.

Pour RDV à  Montréal :

222 Henri-Bourassa Est, Bureau 31
(514)-992-6495
info@stephanedreux.com

mercredi 27 avril 2016

Thérapie manuelle et cellulite


Stéphane Dreux
(514) 992-6495
info@stephanedreux.com

 Avec le printemps qui daigne enfin pointer le bout de son nez et ce temps magnifique, voici le temps où le cortex nous turlupine à nouveau sur notre santé et notre silhouette, alouette.
Alors, tous les jours où le soleil nous fait grâce de sa chaleur réconfortante, nous voilà envahi de ce besoin esthétique de vouloir raffermir nos chairs molles engraissées par un hiver trop peu actif. Et je m’adresse autant à vous mesdames que vous, messieurs dont la bedaine récalcitrante se flétri à grand coups de 6 packs.  Le temps est venu de changer la place dudit 6 packs !
Alors on recommence à s’entrainer, si nous avions eut la faiblesse d’arrêter, et on prends soin de son carburant, c'est-à-dire qu’on se débarrasse du pain industriel qui font les 2 toasts ridicules sans parler de cet infect beurre de peanuts. Moi j’ai toujours préféré le Nutella, bon.
Mais voila que je découvre que malgré mes entrainements assidus et intenses, mon alimentation quasi-parfaite, ma bedaine ayant fondu comme neige au soleil, il reste tout de même ces quelques rondeurs disgracieuses dont je n’arrive pas à me débarrasser. Et là je m’adresse plus aux personnes qui s’entrainent régulièrement et pour qui les bienfaits de l’alimentation ne sont plus à prouver et plus particulièrement aux dames et demoiselles.
En effet, malgré tous vos efforts intenses, votre assiduité et votre abnégation à suer ces excès alimentaires, il ne reste pas moins que ces légères masses graisseuses ne veulent rien savoir à aller voir ailleurs. Vous savez de quoi je parle, cette toute petite masse entourant les hanches ou l’entre-jambes, on a beau suer sang et eau, rien n’y fait, cela ne part pas.

Et bien, plus sérieusement maintenant voici peut être une solution. Et je parle, ni de lipomachinchose ou de branlottage de tissus adipeux chez l’esthéticienne.

Une nuance tout de même. Ce qui suit s’adresse plus aux personnes qui ont déjà un poids santé et qui s’entrainent de manière régulière et dont l’alimentation, vous l’aurez compris est saine.
Tout ceci afin de ne pas créer de faux espoirs aux personnes souhaitant perdre du poids.

Jacques Gesret a mis en évidence au travers de sa découverte sur l’asthme et les allergies, que ces pathologies n’étaient en fait qu’une réaction normale de l’organisme contre des informations erronés provenant de certaines articulations en restriction de mobilité. 
En résumé, le système nerveux central pense recevoir une information erronée d’une certaines zone alors que le problème est ailleurs.
Ce qui est vraie, pour nous en tous cas après plus de 30 ans d’observations cliniques, pour les poumons pourrait il l’être pour la peau ? Les observations sur des pathologies comme l’eczéma et le psoriasis nous démontre que oui. Mais quel est le rapport avec la cellulite ?

S’inspirant des travaux cliniques du Dr Jarricot qui a mis en évidence la présence de dermalgies réflexes (douleur au niveau de la peau) dans des territoires cutanés précis chaque fois qu'une pathologie viscérale était constatée, Gesret en a extrapolé une autre théorie :

‘’ Se pourrait il qu'il puisse exister une compression légère de certaines fibres nerveuses provocant des défauts ou des erreurs d'informations avec en retour des réactions réflexes logiques ? ‘’

Qu’est ce que cela veut dire ? En clair, est ce qu’un blocage au niveau des vertèbres lombaires pourrait comprimer certaines fibres nerveuses et provoquer un message d’erreur au système nerveux central, celui-ci croyant que ces messages proviennent d’un territoire cutané selon le schéma des dermatomes  ci-dessus.

Vous remarquerez les zones correspondant aux vertèbres L5 (culotte de cheval), L1 et L2 (zones de l’entre-jambes).

L’expérience nous a démontré que pour toutes ces zones en blocages on notait une lipodystrophie prennent toujours naissance, comme point de départ, dans la zone cutanée inter apophysaire qui correspond à un étage vertébral en restriction de mobilité articulaire.
C'est-à-dire que pour ces zones, on retrouve toujours une adhérence entre la zone vertébrale bloquée et le dermatome.
L’explication est très simple. Par la constriction de certaines fibres nerveuses, ces zones en restrictions émettront des messages thermiques que le système nerveux central assimilera comme des zones de froid ou de vide. D’ailleurs si vous touchez ces zones de peau elles sont plus froides que le milieu du dos par exemple.
Donc la réaction défensive du SNC sera de créer un isolant thermique et le meilleur qui soit, c'est-à-dire de la graisse. Comme la présence de cette couche ne suffit pas à faire cesser les informations thermiques anormales, il continuera à l'épaissir sans cesse et nous en avons l'exemple chez des personnes qui présentent des bourrelets de cellulite à l'image du bonhomme Michelin, situés très visiblement dans des territoires métamériques précis.
On en déduit que cette production de gras n’est due qu’a un déséquilibre articulaire de certaines vertèbres.

 Il suffit alors de quelques séances de thérapie manuelle avec son travail exclusif de la cage thoracique, elle permet une stabilisation à long termes du bassin et des lombaires. De plus l’élimination de ces adhérences sera indispensable à la disparition de ces disgracieux dépôts lipidique. Cela se fait de manière très simple par un palper rouler au niveau des zones concernées.

En général 3 rencontres suffisent à rétablir un équilibre lombaire et les différences de silhouette se notent au bout du mois qui suit en sentant par exemple qu’on est plus léger dans nos jeans.

Alors ne désespérez plus, la solution est peut être beaucoup plus simple qu’on croit.
Pour d’autres informations n’hésitez pas à me contacter et bon jogging, ce que je m’apprête à faire par ce temps radieux.

Référence :
Les dermalgies réflexes et la cellulite Par Jacques R. Gesret

Pour RDV à  Montréal :
222 Henri-Bourassa Est, Bureau 31
(514)-992-6495
info@stephanedreux.com


lundi 21 janvier 2013

Voici une belle entrevue avec une grande amie, Caroline Charron.
Cela permet surtout de bien comprendre mon approche clinique. Tous vos commentaires et questions sont les bienvenus.
Entrevue avec Caroline


lundi 9 avril 2012

Voici une séries d'étirements simples pour le dos. A faire tous les jours. Vous trouverez également du renforcement afin de protéger votre dos

Bon exercice !!

lundi 5 décembre 2011

samedi 1 janvier 2011

Le modèle paléolithique: 13 conseils pour retrouver un mode de vie sain.

On commence l'année avec un très bon article sur de bonnes résolutions avec un modèle à la fois diffèrent et somme toute dans la lignée du message de la clinique que je cherche à véhiculer.

Ce texte est une synthèse en français d'un très bon dossier, très complet, en anglais, de Francis Heylighen, sur le site de l' « Evolution, Complexity and Cognition Group » de la Vrij Universiteit Brussel. Ce résumé a été publié avec l'autorisation de l'auteur. Repris sur le groupe Facebook H.I.I.T club

'' La philosophie de l'évolution permet de développer un mode de vie sain et heureux. En comprenant comment nous avons évolué en tant qu'êtres humains, nous aurons une meilleure compréhension de notre fonctionnement optimal.

La sélection naturelle a modelé notre corps et notre esprit pour une vie de chasseur-cueilleur. Les hominidés ont vécu de cette manière durant des millions d'années. L'agriculture n'apparaît qu'il y a plus ou moins 10.000 ans au Moyen-Orient, et plus tard dans le reste du monde. Par conséquent, nos gènes n'ont pas encore eu réellement le temps de s'adapter au style de vie de travailleur agricole ou industriel. Ils nous préparent toujours à une vie de chasseur et de cueilleur.

Cela signifie qu'il y a un problème fondamental d'adaptation entre notre style de vie actuel et le style de vie auquel nos gènes s'attendent. Cette discordance peut expliquer une foule de maladies appelées « maladies de civilisation » : maladies coronariennes, obésité, cancer, diabète, Alzheimer, dépression, stress chronique, anxiété, trouble du déficit de l'attention, etc. Ces maladies dégradent notre corps et notre esprit, tout en réduisant significativement notre espérance de vie et notre bien-être.

De ce point de vue, quel est l'aspect le plus fondamental du mode de vie du chasseur-cueilleur ? Celui-ci concevait la vie comme une aventure, c'est-à-dire comme une suite de challenges et de défis, à l'opposé de nos vies hautement régulées.

Le stress vécu par le chasseur-cueilleur est vif et intense : fuir devant un ours, tomber d'un arbre, traverser une rivière à l'eau très froide, etc. Ces stress sont de courte durée, mais intenses (de quelques secondes à quelques heures). La décharge d'adrénaline est suivie rapidement par un sentiment agréable de relâchement.

A l'inverse, le stress de la vie moderne est typiquement chronique, c'est-à-dire de faible intensité, mais de très longue durée (de plusieurs semaines à plusieurs années). Ce stress provoque entre autres un niveau élevé de cortisol, une hormone qui tend à diminuer la masse musculaire, affaiblir le système immunitaire, favoriser l'obésité, l'anxiété et la dépression.

Tout cela peut paraître naïf et utopique, mais l'état actuel de la technologie pourrait précisément permettre de se détacher des tâches pour lesquelles nous sommes les moins adaptés, au profit de tâches plus créatives et aventureuses… 

LES PRESCRIPTIONS PALEOLITHIQUES :

1. Mangez abondamment les aliments que les chasseurs-cueilleurs mangeaient : viande, poisson, végétaux, fruits, noix, œufs, etc…. de préférence d'origine naturelle. Ces aliments contiennent de hautes concentrations de tous les éléments importants dont notre corps a besoin pour se développer et se réparer : protéines, graisses, glucides (en relativement petite quantité), vitamine, antioxydants, minéraux et fibres. Nul besoin de compter les calories : avec cette nourriture, vous serez vite rassasié, vous gagnerez du muscle et perdrez de la graisse (surtout en combinaison avec des exercices de renforcement musculaire).

2. Evitez la nourriture que les chasseurs-cueilleurs ne mangeaient pas : tous produits basés sur des grains (pain, riz, maïs, céréales, pâtes, etc.), sucres, produits laitiers, huiles végétales, et les produits manufacturés contenant de nombreux additifs, comme les cookies, les doughnuts, les bonbons, les hamburgers.

Particulièrement dangereux sont les aliments avec un index glycémique élevé, qui contiennent beaucoup de glucides rapidement assimilables par le corps, augmentant donc rapidement le taux de glucose dans le sang.

3. Sautez des repas de temps à autres : les chasseurs-cueilleurs ne mangeaient pas à heure fixe. La pratique du « jeûne intermittent » sans réduction de la quantité totale de calories a été prouvée comme améliorant significativement toute une variété d'indicateurs de santé, comme les niveaux de cholestérol et de glucose, ainsi que l'obésité.

4. Bougez régulièrement en variant la puissance : énormément de repos, beaucoup d'activités à faible intensité comme la marche, le vélo, la natation ; une activité régulière à niveau moyen, et de temps en temps une courte poussée à très haute intensité, comme le sprint, le saut ou lever des charges lourdes.

5. Rendez vos exercices aussi variés et intéressants que possible, en vous inspirant des mouvements du chasseur-cueilleur ou des enfants : escalader, lancer, sauter, soulever, porter, lutter, etc. A place d'utiliser des machines qui ne permettent qu'un seul type de mouvement, utilisez des objets variés, comme des pierres, des troncs d'arbre, etc. La variété des forces stimule le corps et le cerveau vers davantage de coordination, vous prépare mieux pour l'inattendu, et par conséquent augmente votre sentiment de contrôle.

6. Passez un maximum de temps dans la nature (pour l'entraînement ou la détente), ou du moins modifiez votre environnement afin qu'il apparaisse plus « naturel » (en mettant des plantes dans un bureau, etc.). Des douzaines d'études sur la biophilie (notre attraction innée pour la nature) ont montré que cela augmente la santé mentale, le bonheur et la récupération après la maladie.

7. Exposez-vous régulièrement aux rayons du soleil (sans brûler évidemment) : la lumière du soleil est nécessaire pour que notre peau produise de la vitamine D, mais permet aussi de favoriser le système immunitaire, de prévenir du cancer, et de construire des os solides. Inversement, le manque de soleil est cause de dépression.

8. Exposez votre corps aux éléments : marchez (ou courez même) pieds nus, portez des vêtements « minimum », prenez des bains/douches très chauds et très froids, allez au sauna, n'ayez pas peur de sortir en cas de mauvais temps. Le corps humain n'est pas seulement conçu pour résister à ces stress physiques, il est stimulé par ceux-ci et devient plus fort. Par exemple, marcher pieds nus renforce les muscles, les tendons et la coordination générale, réduisant la probabilité de problèmes ponctuels ou chroniques comme les pieds-plats, les blessures au genou ou les maux de dos. Les bains froids ont prouvé leur intérêt pour booster le système immunitaire ; et les saunas protègent et réparent les cellules du corps.

9. N'ayez pas peur de la saleté : les sociétés modernes tendent à être obsédées par l'hygiène, nous rappelant constamment de laver, désinfecter, etc. Pourtant, notre système immunitaire doit apprendre à distinguer les pathogènes dangereux, des germes inoffensifs et de nos propres cellules, afin de lutter efficacement contre le pathogène. Pour arriver à cela, il a besoin d'être exposé à une variété de micro-organismes communs. Sans une telle exposition depuis le plus jeune âge, le risque est plus grand de développer des allergies, des déficiences auto-immunitaires, etc.

10. Jouez, explorez et testez de nouvelles choses : ne laissez pas votre vie gouvernée par les routines, les plans, les règles et les attentes, mais expérimentez plutôt de nouveaux défis ; explorez de nouvelles places, idées et activités, de manière spontanée et ludique. La meilleure inspiration peut être la manière qu'ont les enfants de jouer et d'explorer, toujours prêts pour de nouvelles choses à tester.

11. Reposez-vous, relaxez-vous et dormez si vous en ressentez le besoin : votre corps et votre esprit ont besoin de temps pour récupérer, se reconstruire et construire de nouvelles capacités.

12. Soyez dans le présent : arrêtez de penser constamment au passé et au futur – de planifier, de vous inquiéter, de vous sentir coupable, ou plus généralement de vous préoccuper de tout sauf de ce qui est ici et maintenant. Expérimentez pleinement les saveurs, les vues, les sons, les odeurs et les sensations qui vous entourent.

13. Prenez soin des générations futures : gardez les petits enfants en contact physique avec celui qui prend soin de lui (généralement, mais pas nécessairement la mère), mais permettez-leur d'explorer et jouer librement. L'approche protectrice (nurturing) mais permissive est celle des chasseurs-cueilleurs. C'est aussi la base de l'attachement sécurisé nécessaire pour le développement social et émotionnel de l'enfant.

CONCLUSION

Les résultats de ces interventions devraient facilement se voir dans le court terme : plus d'énergie, moins de stress, plus de force musculaire, moins de masse grasse, diminution du taux de glucose, d'insuline, de triglycérides, une meilleure humeur, un corps plus « beau », moins de maladie, plus de coordination, plus de confiance en soi.

Et tout pas dans la bonne direction (et surtout le fait de remplacer de la nourriture hyper-glucidique par de la nourriture riche en protéines et en antioxydants, et d'adopter des exercices de style paléolithique) vous fera vous sentir mieux, et vous encouragera à poursuivre…''

lundi 25 octobre 2010

Séance d'étirements de base quotidienne


arrière du bras (triceps brachial)

Reps: 10
Description: Tenez vous debout, les pieds écartés de la largeur des épaules, les bras le long du corps. Tendez le bras gauche vers le haut et pliez le coude de façon à atteindre le mieux possible le milieu du dos. Avec la main laissée libre, attrapez le coude du bras plié et exercer une petite pression vers le bas jusqu'à ce que vous ressentiez la tension.

Notes: Séries: 2 pour chaque bras

Stretching - Bras tennis

Description: Placez un bras en diagonale sur votre ventre. Ensuite placez la main laissée libre sur le coude du bras à étirer et exercez une forte pression sur le coude comme si vous vouliez faire pénétrer votre bras dans votre ventre. En général, vous allez ressentir l'étirement dans l'épaule.

Notes: Séries: restez dans cette position 10 à 15 secondes et répétez l'exercice 2-3 fois pour chaque bras.


Étirement des obliques



Description: Tenez-vous debout, les pieds écartés de la largeur des épaules, un bras tendu vers le sol et l'autre tendu au dessus de la tête. Penchez le bras au dessus de la tête sur le côté opposé. Ne bougez pas les hanches, le dos reste droit. Revenez en position de départ après 3 - 4 secondes et changez de côté.

Notes: Séries: répétez le mouvement pour chaque côté 2 à 3 fois, en accentuant toujours plus l'étirement.


Straight Leg Knee Lunge


Description: Start this stretch having one leg bent in front with your foot flat on the floor. Your other leg should be bent behind you with your shin resting on the floor. Your torso should be straight, and your hands resting on your knee. Inhale, as you slowly push your hips forward, stabilizing your leg with your hands. Hold for 3-5 seconds, return to start position, and switch legs.

Notes: Suggested reps: 2-3 per leg.
 Étirement des ischio-jambiers et du bas du dos

Description: Commencez l'étirement en avancant le bras droit et allez toucher les doigts de pied droit. En fonction de votre souplesse, vous pouvez plier légèrement votre genou. Vous pouvez aussi éventuellement ne toucher que votre cheville ou votre mollet. Maintenez cette position 3 à 4 secondes et changez de jambe.

Notes: Séries: 2-3 fois.
Étirement des cuisses

Description: Tenez-vous debout et droit, les pieds joints. Les genoux sont légèrement fléchis. Prenez d'une main une des chevilles et ramenez votre talon sur votre fesse. Contractez vos abdominaux et maintenez cette position 10 à 12 secondes. Revenez ensuite en position de départ.

Notes: Séries: 2 séries par jambe.

  

Étirement des mollets en position verticale

Description: Mettez vous devant un mur, un pas en avant. Le pied arrière doit être bien à plat sur le sol. Tendez complètement votre jambe arrière tout en gardant un pas en avant (position de marche). Vous pouvez aussi vous aider avec un mur et y prendre appui avec vos mains. Essayez maintenant à l'aide de votre buste et le genou fléchi de la jambe avant d'exercer une pression en direction du mur jusqu'à ce que vous ressentiez la tension dans le mollet.

Notes: Séries: 2 par jambe. Restez dans cette position 15 à 20 secondes et changez de jambe.

Étirement des adducteurs et des fessiers

Description: Asseyez-vous sur le sol. Pliez une jambe et placez la par-dessus l'autre, cette dernière étant tendue. Le pied de la jambe croisée doit être perpendiculaire à la cuisse (jambe tendue). Maintenant tournez le buste du côté de la jambe tendue. Essayez avec votre bras d'exercer une pression sur la jambe pliée pour intensifier la tension. Maintenez 3 à 5 secondes et relâcher.

Notes: Séries: 2 par jambe
Étirement de la poitrine et du bas du dos
 Description: Allongez vous sur le ventre sur un matelas. Les jambes sont tendues et la pointe des pieds tendue. Les bras sont légèrement pliés et sont devant vous. La tête repose sur le matelas. Inspirez et levez la tête du matelas en tirant la poitrine vers le haut et en tendant les bras tout en laissant la paume des mains sur le matelas. Maintenez 3 à 5 et revenez en position de départ.

Étirement du dos

Agenouillez vous sur un matelas de gym. Tendez vos bras loin devant vous jusqu'à ce que votre buste repose sur vos genoux. Le dos doit être arrondi. Maintenez 10 à 12 secondes et relâchez.

Pour tous ceux qui toussent ou ont des enfants qui toussent !

La toux :
- mécanisme naturel de l'organisme pour évacuer du mucus chargé de poussières, quelques glaires tous les jours est normal.
- en cas d'infection des voies respiratoires, il y aura une plus grosse production de mucus, dont le rôle est d'envelopper et de détruire les bactéries par le lysosime qu'il contient. Ce sera un toux grasse qu'il ne faut surtout pas tarir. Des remèdes simples comme précisé dans "les recettes de grand-mère" aideront au décollement, à la fluidification et à l'expectoration du mucus infecté.
- la toux superficielle, de gorge est totalement différente ; elle peut être le fait d'une laryngite ou toute autre irritation provoquée par une infection des voies respiratoires supérieures.
- la toux sèche, non productrice, par quintes étouffantes, est le fait d'une malposition de la première cervicale qui va irriter une fibre nerveuse : le glossopharyngien. La compression d'une fibre sur son parcours, fait penser au système central que ce sont les capteurs situés au bout qui sont les emetteurs d'une information.
Dans ce cas, la personne aura l'impression d'une croute de pain ou d'un bout de quelque chose coincé dans la gorge ; elle peut tousser autant qu'elle le peut, ce corps étranger est "fantôme" et ne peut être évacué.

Vrai ou faux asthme ?
Nous allons aborder ici une curiosité.
Demandez à n'importe quel médecin de vous donner la définition de l'asthme et il vous répondra "l'asthme est une dyspnée expiratoire", la cause est entendue.
Pourtant, j'ai pu constater sur bien des sujets qu'il n'en était pas toujours ainsi. Certains ont des difficultés (parfois très importantes) à l'inspiration et expirent de façon normale exactement le contraire de l'asthmatique.
Il s'agit de la dyspnée inspiratoire
Spasme pharyngé = faux asthme
De ces faits, lorsque le nerf sensitif du conduit externe de l'oreille est sollicité par un attouchement quelconque, il déclenche immédiatement des paresthésies pharyngées suivies d'un violent réflexe de toux à caractère dyspnéïsante, qui peut être suivie par un spasme (réflexe défensif) du pharynx dans un premier temps en se traduisant par une dyspnée inspiratoire.
Par la suite, et par voie réflexe sur le pneumogastrique, peut s'enchaîner une contraction des muscles lisses des bronches, qui va se traduire par une dyspnée expiratoire venant s'ajouter à la première.
Ce type de combinaison représente la forme la plus grave de la crise "d'asthme" et conduit à une mise en assistance respiratoire en milieu hospitalier.
Les médications habituelles sont souvent sans grand effet, puisqu'elles sont destinées à agir sur les bronches et que dans ce cas, il s'agit d'un spasme du pharynx.
Extrait su site internet de Jacques Gesret
http://asthme-methode-gesret.com/cotontige.htm

lundi 27 septembre 2010

Entrainement du jour sauce Tabata



Pour ceux qui ont aimé le précédent post, restons congruent et mettons la théorie en pratique. Menu du jour sauce Tabata.
Échauffement :
·         Jog sur place
·         Jumping jack
·         Heisman
·         Genoux élevés
·         Talons aux fesses
Pour explications des mouvements du Heisman voir : Heisman (mais faîtes le sur place)
Faire chaque mouvement 20 secondes sans repos et faire la série 3 fois
Training :
Régler votre chronomètre sur 8 séries de 20s de travail pour 10 s de repos.
·         Burpees complet (c’est à dire avec le push up et le saut à chaque fois)

·         Repos 90 secondes
·         Mountain climber (Course sur place en position de Push up) Moi je l’appelle le ‘’ Crying shoulder’’ !)

Repos et étirements.
Le tout devrait vous prendre un bon 20 minutes solides avec un tee-shirt trempe à la fin !!
Bonne pratique et respectez vos limites.

dimanche 26 septembre 2010

Entrainement par intervalles : Le Tabata


Dans un précédent post, je vous parlais des bienfaits de l'entrainement par intervalles, (Interval training ).Je continue dans cette veine en enfonçant le clou avec le Tabata. Du nom du chercher Japonais, Izumi Tabata, qui a démontré scientifiquement une manière d'augmenter à la fois la filière aérobique comme l'anaérobique en même temps, l'entrainement Tabata est de loin supérieur à tout ce qu'on connaît en entrainement par intervalles. Adaptable à toutes les disciplines, c'est un excellent moyen d'augmenter rapidement son VO2max et sa perte de gras.

Attention : Contenu scientifique !

Bon, ça y est ! Je sens que j'ai ait perdu quelqu'un avec 3 mots seulement : aérobique, anaérobique et VO2max ! Mais je vous tiens encore avec '' perte de gras'' n'est ce pas ? Pas de soucis les explications arrivent. Alors pour bien comprendre l'importance et le génie du Tabata il faut comprendre comment notre corps utilise ses 2 sources d'énergies. Lors d'un effort léger comme le jogging, la marche plus ou moins rapide, une randonnée à vélo, le sang circule dans nos muscles et apporte tous les nutriments et minéraux nécessaires à la contraction musculaire. Les efforts peuvent être de longue durée sans causer l'épuisement de la personne car le sang apporte en permanence les éléments nutritifs. C'est ce qu'on la filière aérobique. C'est la filière que l'utilise pendant nos entrainement au gym sur les vélos et autres elliptiques pendant les 30 ou 40 minutes nécessaires à nous faire suer. Suer à tous points de vue d'ailleurs car c'est d'un ennui pathétique à tel point qu'on préfère regarder les infos ou lire un magazine !

En revanche, lors d'un effort anaérobique, le sang circule très difficilement dans les muscles donc ceux-ci fonctionne sans oxygène. C'est ce qu'on retrouve dans les entrainements cardio-vasculaire intenses ou avec le travail à charges lourdes. La capacité anaérobie est l'aptitude à exécuter un bref exercice extrêmement intense. Malgré tout, l'organisme ayant besoin de ressources, il commence à les puiser à la fois dans les réserves de protéines et les lipides d'où la perte de gras. Ces 2 filières énergétiques ne sont pas indépendantes l'une de l'autre mais fonctionne en même temps. Imaginez que la filière anaérobique, c'est le turbo. Malheureusement le turbo produit des déchets, c'est l'acide lactique issu du glycogène musculaire. D'une manière générale tous les efforts exécutés au maximum des possibilités physiques pendant un temps variant de 30 secondes à 3 minutes font appel de façon majoritaire à ce métabolisme énergétique. Fin du contenu scientifique !

Avec son étude datant de 1996, Tabata a démontré que les entrainements intensifs par intervalles étaient plus efficaces que les méthodes traditionnelles. Médecine et science in sport exercices. Efficace, non seulement dans l'endurance anaérobique mais aussi dans l'endurance cardio-vasculaire donc notre fameux VO2max qui est tout simplement la capacité de notre organisme à bruler l'oxygène. Chez les adultes moyens comme vous et moi cette capacité est de l'ordre de 45 ou 35 ml/kg/min alors que chez les athlètes, on parle plus de 75 et 65 ml/kg/min voire même 80 et plus. Dans son étude, Tabata a fait pratiquer à 7 personnes 5 entrainements par semaine pendant 6 semaines. Chaque personne faisait 8 répétitions d'un seul exercice d'une durée de 20 secondes mais à une intensité de 170 % du vO2max. Chaque période repos étant de 10 secondes, l'entrainement ne durait que 4 minutes. Sur 6 semaines, cela donne en tout et par tout, 2 heures d'entrainement !! D'un autre côté, un autre groupe a produit 30 heures d'exercices repartis en tranche de 1 heure, 5 jours /semaine sur 6 semaines. Résultats des courses, le 2ème groupe n'a pas augmenté sa capacité anaérobique alors que le 1er l'a augmenté de presque 30%. Pour le VO2max, on a une augmentation de 5 ml/kg/min et plus de 7 pour le 1er groupe. En conclusion, vous vous endormez sur votre elliptique au gym et vous désespérez de voir fondre se petit gras, restez chez vous et brulez vous sur du Tabata.

Le protocole Tabata original est le suivant :

  • 5 minutes d'échauffement
  • 8 intervalles de 20 secondes de travail intense pour 10 secondes de repos entre chaque
  • 2 minutes de repos
Mais attention, les personnes utilisées dans l'étude japonaise étaient des athlètes de haut niveau, alors n'essayez pas de vous rendre au même niveau sous peine de crise cardiaque imminente. En revanche on peut s'en inspirer pour progresser rapidement. Un bon début pourrait être 3 entrainements par semaine avec une journée de repos entre chaque. Utilisez le moyen qui vous convient, jogging, vélo stationnaire, elliptique et si le 20 secondes de travail est trop intense, réduisez ça à 15 secondes ou même 10. L'essentiel étant de faire un travail qui va augmenter l'effort et l'intensité de telle sorte à ce que le rythme cardiaque dépasse le 90% du max
Pour calculer son rythme max, prenez 220 et soustrayez votre âge. Pour les femmes, enlevez un 10 de plus. Une femme de 40 ans aura un max de 220-40-10 soit 170 BPM. Les participants de l'étude Tabata augmentaient leur BPM à plus de 200. ! Débutants, s'abstenir s'il vous plait ! La progression est la clé de la réussite en ne perdant pas de vue que c'est l'intensité de l'effort qui fera toute la différence dans la progression. Et c'est surtout par l'utilisation de grosses masses musculaires que cet exercice prend toute sa valeur. Le but étant de rentrer le plus rapidement possible dans la phase anaérobique de l'organisme. En utilisant les masses musculaires les plus importantes, notre consommation d'oxygène va s'épuiser très vite. La beauté de ce protocole est que l'on peut l'adapter à toutes sortes d'exercices : Vélo, elliptique, squat, jumping jack, burpees, en passant aussi par le musculation. Oubliez les mortels et ennuyant 3 sets de 8 répétitions et Tabatisez vos muscles à grands coups de 20 secondes d'engorgement. En revanche, les charges utilisées devront être plus légères car il faut se rendre au bout des 8 intervalles.

L'utilisation d'un chronomètre à intervalles est fortement suggérée comme celui d'un cardio-fréquencemètre.

Pour toutes questions, n'hésitez pas à me contacter. Coordonnées Bonne pratique.

mardi 14 septembre 2010

Nos amis les fruits


Voici un texte qui circule sur les mails en ce moment. Je me suis permis de changer quelques temps de verbes afin d'être moins impératif et plus suggestif… Chacun se fera son propre avis. L'essentiel étant bien sûr de consommer suffisamment de fruits, source de vitamines et minéraux essentiels, sans parler des fibres.

'' Nous pensons tous que la consommation de fruits signifie acheter des fruits, les couper et les mettre dans notre bouche.  Ce n'est pas si simple. Il est important de savoir comment et quand manger des fruits.
Les fruits devraient être consommés à jeun, dans un  ESTOMAC  VIDE.

Manger des fruits de cette façon joue un rôle majeur dans la détoxication de votre système, vous fournit  beaucoup d'énergie pour la perte de poids et  pour d'autres activités de la vie.
Disons que vous  mangez deux tranches de pain, puis une tranche de fruit. La tranche de fruit est prête  à aller tout droit à travers l'estomac dans les intestins, mais elle est empêchée par les autres aliments de le faire.

Dans un même temps, les aliments  se dégradent ensemble, fermentent et se transforment en acide.  Quand le fruit vient en contact avec les aliments dans l'estomac et avec les sucs digestifs, la masse entière de la nourriture a déjà commencé à se gâter.
Mangez vos fruits avec un estomac vide, ou avant votre repas! Vous avez entendu les gens se plaindre: Chaque fois que je mange la pastèque je rote, quand je mange mon estomac gonfle, quand je mange une banane j'ai envie de courir aux toilettes, etc.   Cela n'arrivera pas si vous mangez des fruits avec un estomac vide.  Le fruit se mêle aux autres aliments en putréfaction et produit des gaz. Par conséquent, vous risquez l'indigestion!

Il n'y a rien de tel que certains fruits comme l'orange et le citron qui sont acides, parce que tous les fruits deviennent alcalins dans notre corps, selon le Dr Herbert Shelton qui a fait des recherches sur cette question. Si vous avez maîtrisé la bonne façon de manger des fruits, vous avez le secret de la beauté, longévité, santé, énergie, le bonheur et un poids normal.
Lorsque vous avez besoin de boire du jus de fruits, ne boire que des jus de fruits frais, pas dans les contenants. Ne pas boire de jus qui a été chauffé. Ne mangez pas de fruits cuits, vous n'obtenez pas les éléments nutritifs du tout. Vous obtenez seulement le goût ... La cuisson détruit toutes les vitamines.

Manger un fruit entier est mieux que de boire du jus. Si vous devez boire du jus, il faut le boire gorgée par gorgée lentement, parce que vous devez le laisser se mélanger avec votre salive avant de l'avaler. Vous pouvez faire un nettoyage rapide avec une cure de fruits de 3 jours pour purifier votre corps. Mangez des fruits et buvez du jus de fruits pendant 3 jours seulement,  ... et vous serez surpris quand vos amis vous diront combien radieuse vous paraissez!

KIWI: tout petit mais puissant, et une bonne source de potassium, de magnésium, de vitamine E et de fibres. Sa teneur en vitamine C est le double de celui d'une orange!

POMME : Une pomme par jour éloigne le médecin? Bien que la pomme ait une faible teneur en vitamine C (sauf si vous mangez la peau qui contient 5 fois plus de vitamine C que le fruit lui même), elle contient des antioxydants et flavonoïdes qui augmentent l'activité de la vitamine C, en contribuant ainsi à réduire le risque de cancer du côlon, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral.

FRAISE: Fruit de protection. Les fraises ont le plus haut pouvoir antioxydant entre les principaux fruits et protègent l'organisme contre les causes du cancer, contre les radicaux libres pouvant obstruer des vaisseaux sanguins. 

MANGER 2 à 4 Oranges par jour peut aider à se protéger des rhumes, à réduire le cholestérol, prévenir et dissoudre les calculs rénaux, et réduire le risque de cancer du côlon.

Water melon: La plus rafraîchissante boisson désaltérante. Composé de 92% d'eau, il est en outre équipé d'une généreuse dose de glutathion, qui aide à stimuler notre système immunitaire. Également une source importante de lycopène, un antioxydant qui combat le cancer. On trouve également dans la pastèque: la vitamine C et du potassium.

GOYAVE & PAPAYE: les champions de la vitamine C. Ils sont les gagnants pour leur forte teneur en vitamine C. La goyave est également riche en fibres, qui aident à prévenir la constipation. La papaye est riche en carotène, bon pour vos yeux. ''

lundi 13 septembre 2010

Petits Conseils nutritionnels de la rentrée.

Enfin de retour sur le blog, je profitais encore au maximum de l'été extraordinaire qui vient de passer. Après de trop courtes vacances dans un camp familial superbe, l'Interval, ou la nourriture était excellente, ce qui m'a valu un excédent pondéral de 10lb. Le farniente et le soleil étant des atouts majeurs pour la détente, ils le sont moins pour le tour de taille qui se laisse aller à quelques mollesses abdominales. Avec la rentrée, voici donc le temps de quelques changements simples et efficaces afin d'éliminer les quelques kilos de trop accumulés, pour notre plus grand plaisir estivale, bien entendu.

Changer quelques habitudes de vie peut sembler, à première vue, contraignant. Pourtant en suivant quelques règles toutes simples, les changements sont plus rapides que l'on croit. Voici donc 7 règles simples qui nous assureront un tour de taille gracieux.

1-Les légumes sont nos amis : On ne le répètera jamais assez, les légumes sont essentiels à notre alimentation, ils assurent l'apport essentiel de vitamines et minéraux en plus d'être hypocaloriques. Notre assiette devrait en être composée de plus de la moitié. De plus, ils permettent de freiner notre appétit en réduisant notre apport calorifique.

2-Eliminer les calories liquides : Les boissons gazeuses et autres jus industriels sont de véritables poisons pour notre organisme. Chargés avec des taux de sucres raffinés qui ferait pâlir n'importe quelle tarte au sucre, leur apport calorique est quasiment nul. Ce sont ce qu'on appelle des calories vides, ils ne soutiennent en rien notre organisme, à part provoquer un pic insulinique qui nous fera tomber lentement et surement dans un état d'hypoglycémie avancé.

3-Diminuer la consommation de sucre : Suite logique à la règle précédente, l'apport excessif de sucres raffinés augmente l'appétit. Pourquoi mettre 2 sucres dans notre café quand on peut en mettre 1 seul. Remplacez ce succulent dessert quotidien par un bon fruit frais. Pour changer ces habitudes, Il n'y a rien de mieux que de s'observer. Après un repas complet, le dessert sucré est souvent de trop. Avez-vous tendance à ballonner, à avoir une lourdeur à l'estomac après vos repas ? Supprimer le dessert les quelques jours qui suivent et observez.

4-Augmenter les portions de protéines : un manque de protéines dans notre alimentation nous laissera toujours sur notre faim. La plus grande lacune en apport protéines concerne bien sûr le petit déjeuner. Je le dis et répète à chaque séance et sur chaque billet : les 2 toasts de beurre de peanuts ne sont pas des protéines saines quoiqu'en pense bien des nutritionnistes. En plus d'être incomplètes, les bienfaits des protéines végétales du beurre de cacahouètes sont largement supplantés par le gras qu'elles contiennent. De plus, pour qu'elles soient assimilées, les protéines doivent contenir tous les acides aminés essentiels qui se retrouvent uniquement dans les viandes et nos amis les œufs. Longtemps décriés, les œufs retrouvent toute leur noblesse suite à de nombreuses études démontrant que non seulement les protéines des blancs sont les meilleurs qui soient mais que le cholestérol du jaune est un gras essentiel en plus de contenir lui aussi des protéines et de nombreuses vitamines.

5-Attention à l'alcool : bien que je ne boive plus d'alcool depuis des années, je peux reconnaître tout de même les bienfaits de celui-ci A DOSE MODÉRÉE !! Les poly phénols issus de la fermentation du raisin contenu dans le vin ont démontré leur efficacité en tant qu'antioxydant puissants. Même les alcools forts comme le whiskey sont recommandés 1fois par semaine, il paraît que ce serait bon pour nos artères. Pourtant l'alcool diminue notre métabolisme et ralentie les fonctions hépatiques même après une seule bière, ce qui veut dire que notre organisme passe en mode stockage plutôt qu'en mode élimination.

A titre indicatif, une seule bière correspond à plus de 250 calories… Boire ou grossir, on a plus le choix !

6-Consommer uniquement des grains entiers : en plus de nous apporter une grande quantité de fibres, les grains entiers (riz, pâtes et pain), contiennent des éléments nutritifs essentiels. Dans le cas d'un régime protéiné, il faudra en limiter la consommation de manière temporaire bien sûr. Pour le petit déjeuner en revanche du gruau biologique est un atout formidable pour bien commencer la journée. Surtout évitez les céréales en boite qui ne sont que des produits industriels dont on ne connaît pas la composition malgré l'étiquetage.

7-Prendre des collations : c'est la clé d'une perte de poids efficace. Une collation en matinée et en après-midi vous évitera les chutes d'énergies et facilitera la satiété pendant les repas puisque l'appétit sera moins grand. Des fruits, avec des noix, des crudités sans oublier une protéine comme un fromage allégé sont de très bonnes collations.


 


 


 

lundi 17 mai 2010

L'histoire de Sami, 9 ans

Voici le témoignage des parents de Sami, 9 ans, que j’ai eut le privilège de rencontrer, suite à leur expérience avec la méthode Gesret.
L'histoire de Sami

D’autres témoignages importants sur le site de Gesret :
Témoignages

vendredi 30 avril 2010

Interval training


Toujours à l'affût de nouvelles choses intéressantes sur le web concernant l'entrainement, je suis tombé sur ce site simple et clair. Pour les entrainements, fainéant de nature, je recherche toujours une pratique simple, qui ne me demande pas d’avoir un bac en physiologie et efficace autant dans le temps que dans l’intensité. Voici donc ci-dessous l’article de ce site sur l’interval training qui en ravira plus d’un pour sa simplicité.

`` L'INTERVAL TRAINING est bien supérieur pour accélérer votre métabolisme en comparaison avec du cardio lent et long. Avec le cardio classique, vous brûlez des calories pendant le temps que dure votre séance.  Cependant, une fois que vous avez finis, votre métabolisme revient à la normale.
Le cardio par intervalle (composé de phases d'intensité moyenne à élevée) brûlera plus de calories par minute, et élèvera votre métabolisme pour des heures et des heures.  de la musculation combinée avec ce genre de cardio peut garder votre métabolisme élevé pendant au moins 24 heures et dans certains cas, jusqu'à 42 heures.  Avec un métabolisme élevé, vous brûlez beaucoup plus de calories car vous le faites toute la journée et toute la nuit (oui, même lorsque vous dormez).
Beaucoup de gens accordent trop d'attention à l'entrainement: il n'y a pas que l'heure d'entrainement, il y a aussi les 23 autres heures de la journée: disons que vous faites 20 minutes d'interval training. Là question n'est pas de savoir combien de calories vous avez brûlé durant ces 20 minutes, mais plutôt combien vous allez brûler pendant les 23h40 qui vont suivre, une fois que vous avez arrêté l'entrainement !!!
Notez que ce type d'entrainement peut se faire en courant, en nageant, en faisant du rameur, du vélo...Comme vous voulez, du moment que vous bougez.

Les règles de l'Interval training:

-Toujours s'échauffer pendant 4 à 6 minutes (Pour moi c'est toujours 5) en pédalant, courant tranquillement.
-Haute intensité: une minute aussi vite que VOUS le pouvez. (9 ou 10 sur une échelle de difficulté de 1 à 10)
-Intensité modérée: revenez à un rythme modéré pendant 2 minutes. (6 ou 7 sur l'échelle de difficulté)
Ainsi, UN CYCLE dure 3 minutes (1 minute à haute intensité et 2 minutes à intensité modérée).
On va commencer par faire 3 cycles de 3 minutes les premières sans compter l'échauffement.
-Pour finir, revenez à un rythme tranquille pendant 2 à 5 minutes, le temps de se calmer.
Ne faites jamais d'interval training avant la musculation, car vous aurez besoin d'énergie pendant votre entrainement. Vous pouvez par contre le faire juste après ou les jours où vous ne faites pas votre séance de musculation

Déroulement d'un entrainement type:

-Échauffement

-1 minute à haute intensité
-2 minutes à un rythme modéré
Vous avez fait 1 cycle

-1 minute à haute intensité
-2 minutes à un rythme modéré
Vous avez fait 2 cycles

-1 minute à haute intensité
-2 minutes à un rythme modéré
Vous avez fait 3 cycles

-Retour au calme ``

Référence du site : Interval training

Bonne pratique à tous.

dimanche 11 avril 2010

Le témoignage de Corinne

Une autre guérison
Envoyé par : Corinne (Adresse IP journalisée)
Date : LUN 26 avril 2004 19:26:42

Cher M. Gesret,
Ma fille est actuellement vue par M. Stéphane Dreux, à Montréal.
Elle souffre de dyspnée inspiratoire diagnostiquée comme de l'asthme par les pédiatres depuis mars 2003 suite à une très grosse grippe qui a nécessité son hospitalisation pendant une semaine. Avant cet épisode, sa respiration était sifflante seulement lors de rhumes ou de grippes. Je n'y avait jamais vraiment fait attention car elle a toujours été en bonne santé et je ne savais pas ce qu'était l'asthme. (elle fait aussi de l'eczéma sur les joues depuis la naissance).
Aussi c'est le ciel qui nous est tombé sur la tête lors du diagnostique. Évidemment, pédiatres, allergologues et Cie nous ont fortement suggéré de nous débarrasser des chats et de limiter les autres allergènes (moisissures, chats acariens... )Nous sommes producteurs laitiers, donc à la campagne parmi les chiens, chats (beaucoup), pollen et poussières, sans compter les vaches, les oiseaux et tout ce qui respire. Les médecins auraient voulu la mettre sur le Flovent en traitement continu, ce que j'ai refusé. Elle a dû prendre du ventolin à l'occasion pour calmer des crises qui ne passaient pas toujours toutes seules, mais c'était quand même léger. Notre façon de vivre n'a pas vraiment changé à part les tapis qui ont disparus (tant mieux), les chats sont toujours là bien qu'elle les évite et que sa chambre leur soit condamnée.
Quand je suis tombée sur votre site j'ai contacté M. Dreux avec qui j'ai pris rendez-vous. Dès la première séance, j'ai vu une nette amélioration malgré les sibilances qui n'avaient pas totalement disparues. A partir de la deuxième séance, l'eczéma à commencé à diminuer (j'ai cessé les crèmes) et les sibilances complètement disparues depuis 2 semaines même pendant une bronchite!!!. Quelques jours après cette deuxième séance, elle a fait une très grosse crise d'asthme durant la nuit, comme elle n'en avait jamais fait et qui coïncidais avec le début d'une vilaine grippe broncho-pulmonaire. Elle a eu très peur car elle ne pouvait plus respirer, elle toussait et n'arrivait pas à reprendre son souffle. Après 2 inhalations de ventolin ça c'est passé tout seul. J'étais très inquiète et j'ai contacté M. Dreux qui m'a rassurée en me rappelant que c'était normal d'avoir une crise en réaction du traitement. Depuis; plus rien. Une grosse grippe avec une toux grasse (qui s'arrête avec du sirop pour la nuit, ce qui n'avait jamais fonctionné auparavant.) aucune sibilance, ni aggravation à l'effort. Normalement elle aurait dû prendre du Flovent en traitement de fond pendant 3 semaines et du Ventolin 1 ou 2 fois par jour pendant une semaine. Cette fois-ci ce n'est pas le cas. Elle saute sur la trampoline avec ses frère et sœurs, elle court et suit les autres sans problème à bicyclette et pour la première fois n'est pas essoufflée et n'arrête pas une activité pour prendre sa pompe.
Je n'ai pas grand chose à rajouter. Comme tous les parents qui ont bénéficié de vos connaissances et de votre acharnement à les diffuser malgré l'ignorance et la bêtise du corps médical, je vous dis simplement merci.
Continuez ce que vous faites, nous sommes tous derrière vous

Le témoignage génial de Rami !!

Des changements étranges et fantastiques
Envoyé par : Rami (Adresse IP journalisée)
Date : SAM 10 février 2007 02:49:29

Salut tout le monde!
Je m'appelle Rami, et je suis un jeune homme asthmatique depuis l'âge de 4 ans.
J'ai eu 23ans le 16 janvier, et comme cadeau d'anniversaire, j'ai eu des nouveaux poumons. Bon, j'exagère un peu, mais ce n’est pas loin de la vérité, Commençons au début... (et j'espère que vous auriez pas trop de mal a lire ce message, j'ai un clavier américain qui n'a malheureusement pas d'accents. Ce message est aussi dans la partie anglaise du forum, je me suis dis qu'il fallait que je partage ce qui m'est arrive avec le plus de gens possible)

Pendant pratiquement toute ma vie, je tombais souvent malade. Quand j'étais jeune, j'avais l'habitude de chopper la crève ou quelque chose de similaire au moins une fois par mois. Il y a un an et un mois, j'ai décidé de prendre des cours de Kung Fu (style Hung Gar), dans l'intention de m'aider a augmenter ma force physique, ainsi que ma respiration et mon système immunitaire, vu que celle-ci était extrêmement faible. J'adore beaucoup pratiquer cet art martial, et je sens les changements que cela a induit dans mon corps, mais pourtant je n'arrivais pas a le pratiquer a fond, vu que j'avais souvent le nez bouche (et donc beaucoup de mal a faire les exercices de respiration), je me mettais soudainement a éternuer, et je tombais quand même assez souvent malade (chaque 2 mois), ce qui empêchait ma participation régulière.

Puis il y a six mois, j'ai commence a avoir très mal au dos, et un ami m'a recommande des séances de shiatsu avec Isabelle L'Écuyer, une dame très douée. Elle m'avais traite pour plusieurs problèmes que j'avais avec pas mal de succès, puis vu que j'avais beaucoup d'allergies, et un peu de psoriasis/eczéma, elle m'avais suggéré d'aller voir un spécialiste dans ce domaine, un certain Stéphane Dreux, massothérapeute et praticien de la méthode Gesret.

C'était donc avec un peu de peur, beaucoup d'anticipation, et très peu d'espoir que je suis parti voir Stéphane.
C'est un homme sympa, calme, qui m'a mis a l'aise, et m'a pose quelques questions a propos de mes symptômes, problèmes etc. Puis il m'a demande de me mettre en sous vêtements et de me tenir debout dans une position qui m'était confortable. Une fois debout, il m'a fait remarque que je me tenais beaucoup plus sur ma jambe gauche, et que j'avais un déséquilibre. Pour être sur, il m'a mis un bout de bois en dessous du talon droit pour voir si ensuite j'étais centré. Il m'a ensuite explique que c'était normal pour les asthmatiques d'avoir une "fausse jambe courte", et c'était souvent du cote ou je dormais et que je protégeais avec mes bras. Cette fausse jambe courte provoquait aussi un déséquilibre totale dans mon corps. "Donc on va régler tout ca", me dit-il, puis il me demanda de m'allonger sur la table de massage.
Il a ensuite tire, pousse, et manipule mes membres de tel sorte a ce que tout craquait, puis il a refait la même chose avec mes vertèbres, colonne vertébrale, nuque etc. Ca ressemblait beaucoup a ce que font les ostéopathes.

Une fois fini, il m'a mis sur le dos et m'a demande de respirer profondément, et c'est a ce moment la ou pour la première fois depuis très longtemps, j'ai eu un choque énorme.

Avant, quand je respirais profondément, ma poitrine se levait et descendait légèrement. Mais cette fois, MA CAGE THORACIQUE ENTIERE s'est soulevée, et j'ai pu prendre un souffle profond pour la première fois de ma vie. Stéphane, avec un gros sourire, m'a demande ensuite de respirer par le nez, et j'ai réussi a le faire pour la première fois depuis que l'hiver avait commence (environ trois mois).

En tout cas, tout cela s'est passe le vendredi 19 janvier, trois jours après mon anniversaire. Beau cadeau n'est ce pas?

Dans les semaines qui ont suivi, beaucoup de choses ont change. Tout d'abord, j'ai arrêté de me moucher chaque dix minutes. J'avais l'habitude de finir au moins un paquet de mouchoirs (les petits paquets portables) par jours, et une boite chaque deux ou trois jours. Me voila en train d'éternuer une ou deux fois par nuit, et le reste du temps j'avais le nez débouché. Ensuite, j'ai remarque que mes yeux ne me piquaient plus quand je m'approchais du chat de mon meilleur ami. Et j'éternuais pas non plus quand j'étais chez lui. Et laisse moi vous dire, c'était une chose d'exceptionnelle. Les points rouges que j'avais sur les genoux ont commence a diminuer, et l'eczéma que j'avais a disparu. Et tout cela dans la première semaine!!!

Il y avait aussi un changement psychologique subtil que j'ai pas remarque tout de suite. J'étais très inquiet et indécis sur ce que je voulais faire comme travail, et je n'arrivais pas a me motiver pour reprendre les cours d'universités pour faire ma maitrise (j'ai déjà un bachelor's, étudier encore deux ans m'embêtais un peu quand même). Presque du jour au lendemain, je me suis décidé de repartir a l'université, et j'ai même créé un plan de secours de faire un autre diplôme si on me refusait au programme de la maitrise.
Sinon, dans ma vie personnel, après avoir vécu six mois sans avoir le courage/la motivation de tenter quoi que ce soit avec plusieurs filles que je connaissais, j'ai soudain eu une inspiration étrange qui me forçait a agir. Dans les deux semaines qui ont suivi, j'ai eu trois rendez vous (des "dates") avec trois filles charmantes que je trouvais assez mignonnes (dont une que je reverrais ce weekend :))

C'est comme si tout d'un coup j'étais moins dans les nuages et plus dans la réalité.

Au cours des trois prochaines séances, Stéphane m'a explique plusieurs choses importantes:
-avec une structure instable/incorrecte, le cerveau ne peut pas fonctionner correctement, et donc en réparant cette structure et en donnant au corps moins de travail physique a réparer/gérer, le cerveau peu travailler plus tranquillement sur ce qui est important. C'est pour cela que tout d'un coup j'ai fait beaucoup de choses spontanément, au lieu d'y penser pendant longtemps sans jamais agir.
-il est très important de préserver cette nouvelle structure, car le corps était habitue a une structure incorrecte pendant 22 ans, et c'est très facile de retomber dans les anciennes mauvaises habitudes. Stéphane m'a donc montre comment je devais me tenir debout, assis, et le plus important, comment dormir correctement (JAMAIS SUR LE VENTRE!!!!!!). C'est dur la première nuit, mais la ca fait presqu'un mois que je dors tranquillement sur le cote et le dos.
-les résultats ne sont pas toujours aussi fulgurant que dans mon cas. On voit des résultats comme ca d'habitude uniquement chez les enfants, parce qu'ils ont eu moins de temps d'avoir les mauvaises habitudes posturales etc. (mais on me dit souvent que j'ai un cœur d'enfant, donc c'est peut être pour ca que je me sens si bien aussi vite :D).

Bref, je crois que j'ai dis suffisamment pour ce soir. J'ai fini ma dernière séance aujourd'hui, et je me sens génial. Si vous êtes asthmatique, je vous conseille d'aller voir le praticien de la méthode Gesret dans votre coin. Pourquoi est ce que vous hésitez? Si vous êtes arrive a la fin de ce message, c'est que vous êtes en train d'hésiter, et j'aurais fais la même chose il y a un mois. Maintenant, je fonce.

Alors arrêtez de lire et foncez, y'a tout un monde remplis d'air que vous êtes en train de manquer!!

Salut, bisous, et bonne chance
Rami